OBJECTIF ZÉRO DÉCHET #1 : À BAS LE COTON-TIGE !

Et si on partageait la même assiette ?
18 juillet 2018
Huile de palme, on en parle ?
31 juillet 2018

OBJECTIF ZÉRO DÉCHET #1 : À BAS LE COTON-TIGE !

 

Commençons ensemble notre nouvelle série : « Objectif zéro déchet ! ». Nous y verrons toutes les alternatives qui ne produisent pas de déchets, afin d’évoluer progressivement vers un mode de vie plus écologique et plus simple.

Prêts ? C’est parti !

**OBJECTIF ZÉRO DÉCHET #1 : À BAS LE COTON-TIGE !**

Si vous chercher une alternative au coton-tige classique, si vous souhaitez en savoir plus sur les effets néfastes de son utilisation ou si vous rechercher la solution simple et économique pour nettoyer vos oreilles : vous êtes au bon endroit !

Un ennemi de la planète

D’un point de vue écologique, le coton-tige obtient un zéro pointé !

💡 Saviez-vous qu’il était dans le top 10 des objets les plus retrouvés sur le bords des plages ? 

Il est en fait trop souvent jeté dans la cuvette des toilettes ! Il se retrouve donc parmi les 8 millions de tonnes de déchets que l’Homme rejette chaque jour dans les océans. Emporté par les marées, il finit par atterrir près de la dame qui fait bronzette ! 

Plus sérieusement, vous imaginez bien que ces tonnes de plastiques et de cotons polluent énormément les océans et mettent des centaines d’années à se décomposer. 

Oui oui, tout ça pour ça ! Mais ce n’est pas fini ! 

Hormis le contexte de sa décomposition, on oublie trop souvent qu’il a un impact écologique aussi désastreux lors de sa fabrication ! 

La préparation du plastique qui le compose d’abord. Produit par pétrochimie, c’est un procédé très polluant et qui implique une utilisation considérable d’énergie. Je ne parle même pas de sa version rose ou bleu, qui demande également l’intervention de produits chimiques colorants puissants !

Le coton quant à lui subit un traitement pour qu’il devienne hydrophile, ce procédé est également…? très polluant BRAVO ! Je ne vous parle pas du commerce du coton et des conditions de travail dans les champs !

Enfin, il tue ! Il tue chaque jour des centaines d’êtres marins et oiseaux, qui les avalent et s’étouffent avec.  

Le coton-tige est donc bien plus dévastateur pour notre planète que nous pouvons le penser. Et pourtant, son utilisation unique et jetable, fait de ce petit objet, une part de notre gaspillage conséquent et quotidien.  

Ce n’est pas non plus un ami de notre santé

En repoussant au fond du conduit auditif le cérumen, le coton-tige classique représente un fort risque de formation de bouchon d’oreille. Il peut être également contre productif, car en repoussant le cérumen vers le fond, il l’empêche de s’évacuer naturellement vers la sortie. Il est également la cause d’eczéma du canal auditif lorsque les frottements fréquents irritent la peau. De plus, des risques de traumatisme du tympan peuvent apparaître chez les personnes qui font pénétrer trop profondément le coton-tige.

Enfin, ne déclarez pas la guerre au cérumen ! En excès, il convient de s’en défaire bien sûr, mais sachez qu’en profondeur, il protège le tympan et le conduit auditif des agressions extérieures, des corps étrangers, des infections fongiques, ou encore des petites bébêtes. Il est également nécessaire contre le dessèchement de l’oreille.

Vous vous demander à présent pourquoi ces cotons-tiges existent n’est-ce pas ? Eh bien sachez que vous n’êtes pas les seuls. Par la permission d’Allah, le monde agit de plus en plus pour que les choses changent.

💡 Saviez-vous que le coton-tige sera interdit à la commercialisation en France dès 2020 ? En savoir plus ici.

« On se lave à l’eau seulement alors ? »

Je me suis donc longtemps contentée de me nettoyer en surface les oreilles de temps en temps avec des cotons lavables, puis plus en profondeur sous la douche à l’aide de mon auriculaire. En fait, la meilleure solution de vous nettoyer les oreilles serai simplement avec l’auriculaire recouvert d’un tissu pour plus de propreté.

💡Saviez-vous que l’auriculaire, du latin « lobe de l’oreille », est appelé ainsi car il remplit parfaitement la tâche de le nettoyer ? D’ailleurs, je vous laisse méditer sur le fait qu’avec ce doigt, nous ne toucherions jamais le fond de l’oreille comme nous le faisons avec un coton-tige.

Mais voilà, d’écouteurs, ou tout simplement la pollution sonore, peut accélérer la production de cérumen et provoquer une sensation de gêne que le lavage à l’eau ne règle pas. Et si vous habiter dans une grande ville, cela n’arrange rien. J’ai donc effectué mes recherches, et bien entendu, je vous dévoile mon secret : le cure-oreille. Appelé aussi l’oriculi, il est une bonne alternative au coton-tige classique.

 

Pourquoi utiliser l’oriculi ?

 L’oriculi, ou cure-oreille, est un petit objet utilisé pour se laver les oreilles de façon efficace et écologique. On le trouve très facilement sur internet pour quelques euros (eBay, Amazon…) et dans quelques boutiques Bio. Souvent en bois ou en acier inoxydable, il est réutilisable à vie, et ne cause donc pas de déchet. De plus, il est plus efficace qu’un coton-tige classique car il retire le cérumen en excès sans le repousser au fond du canal auditif. Je vous le conseil donc fortement !

Comment utiliser l’oriculi ?

L’utilisation est très simple. Il suffit d’introduire délicatement le bout du cure-oreille dans l’oreille et de gratter le cérumen présent en excès. Il ne faut pas l’enfoncer comme vous le feriez avec un coton-tige classique mais plutôt curer les parois et tout ramener vers l’extérieur. Pour finir, rincer le soigneusement à l’eau et le ranger dans son étui en vérifiant qu’il soit bien sec pour qu’aucune bactérie ne puisse se former.

Il se peut que vous ayez du mal à vous habituer à cette nouvelle routine, mais vous deviendrez vite des experts. Et si vous vous poser la question : il ne fait pas mal du tout !

💡 Ne laissez pas les enfants se servir seuls de l’oriculi et veillez bien à ne pas être gêné lors de son utilisation.

💡 Essayer d’en prendre un pour chaque membre de la famille et d’une couleur différente.

💡 Pour les plus petits, le mieux sera de rester sur le lavage sans outil : le bout de votre auriculaire enroulé dans un tissu humide.

💡 Historiquement, c’est le coton-tige qui est venu remplacer l’oriculi qui existait bien avant lui. En effet, on a retrouvé des cure-oreilles, appelés alors escurettes et datant du Moyen-Âge.

Vous pouvez en voir une photo ici.

À retenir

  • Le coton-tige classique est un danger pour la planète et ses habitants, particulièrement d’un point de vue écologique et animalier.
  • Il est également un danger pour vous même, et vous fait probablement plus de mal que de bien !
  • Vous pouvez vous en passer ! Votre auriculaire et un tissu humide conviendra très bien.
  • Si vous chercher cependant une alternative plus costaud mais éthique, économique, et zéro déchet, il existe l’oriculi.

Si vous hésitez encore avant de devoir vous passer des cotons-tiges classiques, sachez qu’il en existe également en version Bio.

Chez Baynana nous vous proposons les deux :

oriculi en bambou ici

coton-tiges biodégradables ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous souhaitez changer vos habitudes de consommation et tendre vers plus d'éthique sans vous ruiner ?

Vous êtes au bon endroit !

Inscrivez-vous dès maintenant pour recevoir toutes nos offres :