Huile de palme, on en parle ?

OBJECTIF ZÉRO DÉCHET #1 : À BAS LE COTON-TIGE !
24 juillet 2018
L’AMÈRE SECRET DU CHOCOLAT
10 août 2018

Huile de palme, on en parle ?

Ah… l’huile de palme ! Vous en avez forcément entendu parler en négatif n’est-ce pas ? On commence à comprendre qu’elle n’est pas bonne du tout. Mais… pourquoi en fait ?

On ne se rend certainement pas vraiment compte de l’impact de cette huile sur notre santé et sur la planète. C’est pourquoi j’aimerai partager avec vous mes recherches sur le sujet.

Qu’est-ce que l’huile de palme ?

L’huile de palme c’est l’huile extraite par pression à chaud des fruits du palmier à huile que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus. Représentant 35%  des huiles consommées à travers le monde, c’est la première du classement !

Elle n’est pas chère à produire, fait un excellent conservateur, et donne un bon goût aux aliments, c’est pourquoi nous aimons tant en consommer et les industriels l’ont bien compris ! Elle s’installe bien-sûr dans notre alimentation, comme dans la fameuse pâte à tartiner, la margarine, les sauces préparées, les viennoiseries, les barres chocolatés et les biscuits en tout genre. Elle se retrouve également dans nos cosmétiques, et même dans certains biocarburants… difficile donc d’y échapper !

💡 Saviez vous que l’huile de palme est présente dans 80% des produits alimentaires préparés et dans 20% des produits de beauté ?

Les effets néfastes de l’huile de palme

Pour commencer, l’huile de palme est un désastre pour l’écologie ! Son bas coût lui a permis d’être chouchouté par les géants de l’industrie agro-alimentaire dans les pays qui en produisent le plus : la Malaisie et l’Indonésie. Si vous avez pu aller dans un de ces pays, vous avez certainement vu ces exploitations titanesques, ou encore les hectares de sols dévastés.

Le problème c’est qu’il faut de la place pour cultiver les palmiers à huile ! La forêt tropicale est donc sacrifiée. Cet exploitation est responsable d’une déforestation à très grande échelle mondiale.

Puisque les consommateurs l’adorent, il faut répondre à la demande colossale des marques ! Toujours plus de champs agricoles sont mis à contribution, et pour se faire, des centaines d’hectares de forêt tropicale sont brûlés. Bien-sûr,on ne prend pas le temps de faire déménager ses habitants ! Espèces animales et végétales périssent donc. Parmi elles, des espèces en voie d’extinction (les grands singes notamment) et d’autres, condamnés à migrer.

C’est donc une destruction de la biodiversité qui est combinée à la production de gaz à effet de serre. Pouvez-vous imaginer l’impact climatique de ses feux étendus volontairement sur des milliers d’hectares ?

💡 90% des forêts de Malaisie (Bornéo compris) ont déjà été complètement brûlés.

De plus, vous pouvez imaginer les conditions de travail dans ces champs. Esclavage, travail d’enfant, violation des droits humains. Dans le meilleur des cas, la main d’oeuvre ouvrière, exploitée, exerçant dans des conditions néfastes pour leur santé. Amnesty Internationale a réalisé à ce sujet une enquête inquiétante (en savoir plus ici).

Si vous souhaitez signez la pétition, cliquez-ici.

Pouvons-nous tolérer de telles conditions de travail ?

Et si vous pensiez que l’huile de palme ne fait des ravages que dans ces pays détrompez-vous ! Votre santé est également concernée.

Composée de 50% d’acides gras saturées, contre 15% pour l’huile d’olive par exemple, elle rejoint la liste des facteurs entraînant l’obésité et des problèmes cardio-vasculaires diverses, si la consommation est fréquente. L’huile de palme augmente dans tous les cas les risques d’artères bouchées et cholestérol.

Que penser du label Grenn Palm RSPO ?

Depuis 2004 il existe un label « Green Palm RSPO », certifiant l’éco-responsabilité des huiles se trouvant dans le produit. Les entreprises s’engagent à verser de l’argent pour lutter contre la déforestation en contrepartie de chaque tonne d’huile produite. En résumé le label ne change rien aux dangers liés à la santé, à l’environnement, aux problèmes de l’huile de palme quoi !

D’ailleurs, il en va de même pour le label Bio qui est autant concerné !

En islam, on s’est que la notion de nourriture légiférée est étroitement liée à celle de l’éthique. Consommer responsable c’est aussi savoir d’où vient le produit, comment les gens sont traités, quelles sont les conséquences de sa production ? En ce qui concerne l’huile de palme, nous avons vu qu’il était difficile de nier ses malheureuses répercussions. Exploitation d’être humain, destruction de l’écosystème sans nécessité, manger de ce qui est mauvais pour notre santé, tant de points qui ne correspondent pas au comportement du musulman.

Je précise qu’il ne s’agit pas de rêver à ce que cette catastrophe finisse. Ce qu’il faut c’est se questionner individuellement sur notre consommation et faire de meilleurs choix. Rappelons-nous que tirer un cadis et y mettre des produits c’est prendre des décisions ! Et nous savons que nous serons tous interrogés sur nos décisions.

À retenir

  • La production massive de l’huile de palme devant s’adapter à la demande du marché détruit l’écosystème, en rasant puis brûlant  les forêts, produit du gaz à effet de serre, pollue, et détruit les habitats des espèces animales et végétales.
  • La consommation fréquente d’huile de palme est dangereuse pour la santé.
  • Elle n’est pas meilleure Bio ni avec le label RSPO !
  • La culture de l’huile de Palme se fait souvent en dépit des droits humains.

Que faut-il faire ?

La balle est donc dans le camp des consommateurs !  Dans votre camp ! Regardez l’arrière des paquets, renseignez-vous sur vos achats, notamment les goûter de vos enfants, ou les produits du quotidien. L’huile de palme se cache souvent derrière la mention « huile végétale »,  « graisse végétale », « acide palmique », « huile végétale hydrogénée », donc évitez ces appellations . Si vous souhaitez connaître tous les noms qui désignent l’huile de palme vous pouvez consulter la liste ici.

Préférer réaliser des recettes maison ! Vous serez ainsi sûr de ce qu’il y a dans vos assiettes et vos produits de beauté.

Le mieux serai de la bannir définitivement, mais réduire votre consommation c’est déjà un grand pas.

1 Comment

  1. […] Huile de palme, on en parle ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *