L’AMÈRE SECRET DU CHOCOLAT

Huile de palme, on en parle ?
31 juillet 2018

L’AMÈRE SECRET DU CHOCOLAT

« La vie, c’est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. »  

Eh bien la chère maman de Forrest Gump n’avait pas tout à fait tort.  

Alors oui je sais, le chocolat on ne peut pas s’en passer ! En tablette, en mousse, dans nos gâteaux du dimanche, en fondue accompagné de fruits, que sais-je .. il fait partie de nos aliments préférés. Mais sait-on réellement qui il est, d’où il provient et comment il est fabriqué ?  

Si tu as souvent une boîte de Ferrero ou de Lindt sous le bras quand tu es invité chez des amis, que tu donnes des Kinder Surprise à tes enfants lorsqu’ils ont été sages, et que tu ne refuses jamais un bon chocolat chaud Nesquik en hiver… il faudrait que tu prêtes attention à cet article. 

Pas de jugement, juste s’informer, comprendre et agir. Tu t’en rappelleras ?  

Ce que je vais te partager aujourd’hui n’est pas vraiment plaisant, c’est même plutôt tabou. Je te demande de prendre en compte tous les éléments et d’accepter de changer.  

Qu’est-ce que le chocolat ?  

Eh bien le chocolat comme on le connait aujourd’hui est produit à partir de la fève de cacao provenant du cacaotier (photo ci-dessus). Cette fève est d’abord fermentée, torréfiée puis broyée jusqu’à former ce qu’on appelle la pâte de cacao. Une partie de la matière grasse contenue dans cette pâte est extraite, c’est le fameux beurre de cacao.   

Le chocolat c’est le savant mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre. Les différences entre les chocolats sont obtenues en faisant varier les quantités de ces trois ingrédients, ce qui explique également leur couleur.   

💡 Le chocolat noir : 35% de cacao au minimum, ajouté au beurre de cacao (et autres matières grasses) et du sucre. Certains maîtres chocolatiers et puristes considèrent que ce serai le seul vrai chocolat. C’est aussi le plus amer. 

💡Le chocolat au lait : 25% de cacao au minimum, ajouté à de la poudre de lait, et du beurre de cacao (et autres matières grasses), et enfin du sucre. 

💡Le chocolat blanc : bien que son nom prête à confusions, il ne contient absolument pas de cacao. La seule norme est qu’il doit être composé de 20% de beurre de cacao au minimum, ajouté au sucre. 

Hormis ces ingrédients, le plus souvent, on peut retrouver dans le chocolat des arômes chimiques de vanille, additifs, et lécithine (stabilisant provenant du soja). L’huile de palme remplaçant une bonne partie du beurre de cacao dans les produits industriels. (Si tu veux en savoir plus sur le désastre écologique de l’huile de palme tu peux lire mon précédent article ici). 

 

Les effets du chocolat sur la santé 

Dans cette partie, nous évoquerons seulement les bienfaits du chocolat à 70% de cacao et plus, car les autres sont surtout composés de sucre, et ont donc beaucoup moins de propriétés. Si la consommation de chocolat en forte teneur en cacao est modérée, ces bienfaits sur notre santé sont multiples. En voici un aperçu concis :

  •  Il fait baisser la tension artérielle du fait qu’il soit riche en potassium et faible en sodium. Il agit de manière générale en diminuant les risques de maladies cardio-vasculaires. En effet, il réduit les facteurs de formation de caillots sanguins et les risques d’A.V.C.
  • Il prévient les carences en fer, et réduit le taux de cholestérol présent dans le sang. Il régulerai également l’insuline.
  • Il est riche en antioxydants (flavonoïdes) de par sa forte teneur en cacao. Il protège donc la peau du soleil contre les ultra-violets. Ces antioxydants sont aussi responsables de l’amélioration de la mémoire.
  • Il contient de la théobromine, excellent contre la toux ! C’est en fait un stimulant qui protègerai l’émail et préviendrait la formation de caries. Étonnant non ?
    💡 Cette substance est nocive pour certains animaux, notamment les chiens. C’est pourquoi il ne faut jamais leur donner du chocolat surtout à forte teneur en cacao.
  • Il est notre ami en cas de stress ou de perte de motivation, car il diminue la sécrétion des hormones de l’anxiété et de la grosse déprime.

💡 Attention tout de même, un carré de chocolat à 70% contient en moyenne 170 calories. Ainsi, une surconsommation de ce dernier peut provoquer des problèmes de surpoids. L’apport conseillé serai de 1 carré de chocolat maximum par jour. Difficile non ?

Tu l’auras compris, le chocolat n’est pas si mauvais pour notre santé, il est même très efficace en prévention naturelle face à certains petits soucis médicaux..

Mais alors, que lui reproche-t-on ?  

Le vrai souci du chocolat n’est pas l’aspect nutritif, mais c’est la manière et les conditions dans lesquelles il est produit. 

La Côte d’Ivoire est le premier pays producteur mondiale de fève de cacao. Il recouvre à lui seul 37% du marché (avec 15% de croissance en provision pour l’année à venir, loin devant le Ghana (18%) et le Nigéria (8%). Les plus gros consommateurs de chocolat habitent pourtant loin de ces pays, ce sont bien-sûr les européens. Cette denrée est bien trop chère pour les africains. Lorsque les producteurs locaux ne peuvent même pas consommer de leurs récoltes, je me dis toujours qu’il y a quelque chose qui cloche. Pas toi ?

💡 Les suisses sont les plus gros mangeurs de chocolat par habitant dans le monde. Chaque personne mange en moyenne 11,8 kilos de chocolat par an.  

Le chocolat est si présent dans nos vies, que les industriels poussent toujours et de plus en plus à la surproduction. Il faut savoir que la fève de cacao est en réalité en voie de disparition. Il existe en fait peu de climats propices à la cultiver. Ceux qui existent ont des sols dévastés d’années en années, par l’utilisation de pesticides et par une agriculture massive qui détruit la biodiversité… mais ce n’est même pas le pus grave face à ce qui se passe dans les exploitations. 

 

Tu veux connaître le plus gros problème ?  

C’est que pour que tes enfants mangent leurs petits goûters en sortant de l’école, d’autres sont esclaves dans les champs de cacao. 

Tu imaginais des hommes africains travaillant dure, exploités comme toujours, dans des conditions difficiles.. c’est bien plus que cela cette fois.

Le prix du cacao ne cessant de baisser, les producteurs sur place sont amenés à utiliser tous les moyens pour parvenir à répondre à la demande des géants industriels. Les enfants sont donc mis à contribution, dans des conditions inhumaines, et en dépit de leur éducation scolaire.

Mais ils ne sont pas toujours les enfants des cultivateurs pauvres… ils sont également esclaves. Ils ont 7, 9, 11 ans.. viennent du Mali, du Ghanna.. parfois kidnappés, parfois envoyés par leur famille, dans l’espoir de gagner un peu d’argent. Les ONG sur place dénoncent depuis des années le trafic d’enfants, qui sont vendus pour quelques centaines d’euros.

Une fois sur place et forcés de se nourrir, ils travailles dur et dans des conditions qui les condamnent à une courte durée de vie. Ils ne sont pas payés, et s’ils n’exécutent pas les ordres ils sont battus. De plus, ils sont exposés sans aucunes protections et dès leur plus jeune âge, à de forts taux de pesticides, qui détruisent leur santé et qui développent chez eux des maladies douloureuses. La maltraitance est devenue banale, ils portent des charges lourdes et se coupent en maniant la machette.  

💡 Selon l’Unicef plus de 200 000 enfants africains travaillent dans les plantations de cacao.

Et puisqu’une image vaut mille mots, je te laisse regarder ces reportages. Tu peux en choisir un sur les deux si tu manque de temps, mais j’aimerais que tu prenne le temps de le regarder jusqu’au bout, en plusieurs fois s’il le faut. 

Documentaire France 2 – Envoyé spécial, le goût amer du chocolat – (30 minutes)

On peut y voir la preuve du travail des enfants dans les plantations.

Documentaire ARTE – La face caché du chocolat –  (40 minutes)

Le journaliste remonte toute la chaîne du trafic des enfants en caméra cachée.

Et si on s’arrêtait un instant ?  

On doit se poser les bonnes questions. Est-ce qu’un être humain peut participer à ces horreurs sans rien dire ? Est-ce qu’un musulman doit tolérer de telles pratiques

Nous parlons d’enfants innocents, de créatures vulnérables. Ils ne connaissent pas le droit à l’éducation, la protection, l’affection, la joie… sont-ils moins méritant que nos propres enfants ? Ont-ils moins besoin d’amour et de dignité que les nôtres ?

Il y aurai encore tant à dire sur ce sujet, mais on ne peux pas traiter la question en un article. Ce qui m’importe ici c’est que nous soyons informés sur cette abomination qui est l’exploitation infantile, et surtout que nous commencions à changer notre consommation de chocolat.

Que doit-on faire ?

On peut se demander à qui est la faute. Comme le journaliste l’explique dans le premier reportage, les pays producteurs ferment les yeux sur ces pratiques et ne mettent pas en place des lois fermes pour contrôler et interdire le travail d’enfant. Les géants de l’industrie agroalimentaire n’arrangent pas les choses. Comme il n’y a pas de traçabilité ni de prix minimum d’achat du cacao, les producteurs sont contraints à le vendre toujours moins cher. Ils font alors travailler dans un premier temps leurs propres enfants, puis d’autres.

Je ne souhaite pas justifier l’exploitation infantile mais je crois qu’il serai précipité d’accuser directement les planteurs. Les conditions de vie, la pauvreté, la misère, la maladie, sont tant de facteurs conduisant à des situations comme celles-ci. Les principaux responsables sont beaucoup plus puissants !

Cependant, on peut agir en tant que consommateurs ! Il faut que nous comprenions que l’objectif des industries c’est de nous vendre leurs produits. Ainsi, ils s’adapteront toujours à nos besoins et nos achats. Nous avons donc la possibilité et le devoir de faire bouger les choses, même à petite échelle.  Concrètement, il ne faut plus du tout acheter le chocolat qui provient du travail des enfants, ce n’est plus possible !

Tu penses que ça sera compliqué d’arrêter le chocolat non éthique ? Tu as surement raison, le chocolat est tellement inscrit dans notre société, qu’il parait étrange de prendre cette décision. Mais on ne peut pas suivre nos pulsions, quand on en connait les conséquences.

De plus, si tu te dis qu’il suffit de remplacer tout notre chocolat par du chocolat éthique, je te dirai que c’est mieux, mais pas la meilleure solution sur le long terme. 

Si chacun de nous mangeait du chocolat éthique, mais dans la même quantité astronomique qu’aujourd’hui les producteurs retomberaient dans une surproduction et ce ne serai pas une culture viable. Il faudrait donc repenser totalement notre consommation de chocolat. De meilleur qualité, mais de temps en temps, du chocolat délicieux en petits plaisir quoi..

💡Savais-tu qu’il fallait environ 400 fèves de cacao pour obtenir 500 g de chocolat ? De plus, un cacaotier ne produit en moyenne que 80 fèves pas années ! 

Mon conseil c’est de faire le grand tri ! Regarde dans tes placards et poses toi les bonnes questions : qu’est-ce que tu ne peux pas remplacer pour le moment ? Le chocolat chaud du matin, la pâte à tartiner de tes enfants… ?  

Ensuite, promets-toi de transformer ces produits “indispensables” en “indispensables et éthiques”. 

Pour le reste, tu peux très bien trouver des alternatives, d’autres goûts et saveurs que tu aimes. Par exemple, des gâteaux aux fruits, des confitures à la place de la pâte à tartiner… sois créatif !  

De plus, ces aliments sont souvent plus abordables ! 

Encore une fois, l’important c’est la qualité et non la quantité ! Mangeons moins mais mangeons mieux ! N’oublions pas que pousser notre cadi et y mettre des produits est un choix dont on est responsable !  

Même s’il ne représente qu’1% du marché, le chocolat éthique est facilement trouvable en grande surface et est décliné en toutes sortes de produits. Bien sûr, le prix du commerce équitable et du Bio est assez élevé, mais il est finalement équivalent aux grandes marques comme Lindt, Carte d’or, ou encore Poulain.

Voici quelques exemples :

Les labels qui doivent apparaitre sur tous vos emballages (liste non exhaustive) :

Tu ne pourras plus dire que tu ne savais pas. Et comme un homme averti en vaut deux, n’hésite pas à informer et sensibiliser tes proches.

Sources : 

Les deux reportages présentés dans l’articles

https://www.oecd.org/fr/pays/cotedivoire/42358247.pdf 

http://www.fao.org/faostat/fr/#data/QC/visualize 

Chocolate The Bitter :  BBC Panorama Investigation 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *